DPCSU

Du 05/06/2014 au 06/06/2014

Université de médecine Paris 7 -Site Villemin - 10, avenue de Verdun, 75010 Paris, France


Accueil

Chers amis,

Réunion DPC-SU en ligne
le jeudi 3 décembre 2020 à 11h

>> Cliquez ici <<
En cette année 2020, la formation pourrait paraitre en sommeil si l'on considère la diminution considérable du nombre de formations réalisées. Mais si au contraire cette phase de veille n'était que l'annonce d'un nouvel éveil de notre formation universitaire en nous donnant un virus, celui des nouvelles communications en ligne? Certes, quelle déception que ces cours en ligne, souvent des diaporamas « secs », sans les indispensables commentaires de l'expert, et même avec le discours associé, il manque vraiment quelque chose. Une âme tout d'abord, ce que l'enseignant donne de lui-même dans un cours pour faire passer ses connaissances avec ses "trippes". Et une interactivité, souvent réduite à si peu de choses en ligne, où tout le monde se cache derrière l'extinction de son image et de son micro. Cette prise de conscience ne doit pas nous faire devenir des vieux ronchons de l'enseignement traditionnel, mais au contraire prendre conscience d'une part que la diffusion de la connaissance au plus grand nombre est une priorité, avec la qualité universitaire que nous savons donner, et que donc l'enseignement en ligne est devenu incontournable. Mais qu'il doit être de qualité, et ne pas reproduire au rabais un cours qui n'était déjà pas toujours très interactif. Le challenge des années futures est de nous investir pour des communications en ligne qui soient attractives et performantes. DPC-SU veut proposer un modèle de Webinar basé à la fois sur la rigueur type EBM de nos crus universitaires et avec une mise en ligne qui favorise l'interactivité et l'intérêt de nos enseignés. Nous en allons l'élaborer avec vous lors de nos prochaines réunions à venir.

Le deuxième projet de DPC-SU en cette année 2021 est une charte qui nous permette de sortir de notre coquille universitaire diplômante, qui doit bien sûr garder toute sa force de référence quant à la valeur qualitative de l'enseignement qui est délivré dans nos facultés, mais qui doit également investir tout cet immense champ de la formation médicale continue et du DPC. Après nos déceptions à tous quant à la place qui a été la nôtre dans le processus de DPC indemnisable, le projet est de rapatrier les formations sponsorisées réalisées par les universitaires ou médecins hospitalo-universitaires tout simplement dans notre grande maison facultaire, sous l'égide de nos pôles de formation. Mais il faut alors des moyens, qui sont délivrés actuellement essentiellement par les laboratoires privés, sans qu'il n'y ait régulièrement des problèmes de conflit d'intérêt qui soient soulevés. Notre indépendance est sacrée. Comment concilier les deux, les moyens extérieurs et notre indépendance? C'est ce tour de force que nous essayons de construire avec ce projet de charte pour pouvoir organiser des actions de DPC en toute transparence et indépendance (en pièce jointe téléchargeable), avec la collaboration de la conférence des doyens, de la Fédération de spécialités médicales, et du Conseil national de l'ordre des médecins.

Cette année n'est donc pas "virussée", mais le temps d'une réflexion pour que nos pôles de formation en santé puissent rebondir dans de nouvelles perspectives de formation toujours plus dynamisantes, car le savoir est l'avenir de nos sociétés, et il va être le seul à pouvoir combattre efficacement les virus ou autres aléas de notre monde de demain.

Amicalement

Yves Maugars Mary-Hélène Bernard Patrick Disdier